Culture

Comment éviter de se faire spoiler ?

Mow Magazine fait fi de l’actualité politique chargée de ces derniers jours pour se pencher sur un des problèmes majeurs de nos sociétés contemporaines, un de ceux qui intéressent véritablement les Français : le spoiler et, surtout, comment l’éviter.

Chaque jour, l’Homme moderne est confronté à quantité de problèmes dans sa vie quotidienne. La fatigue et le stress l’assaillent par le biais d’un compte en banque qu’il est de plus en plus difficile de remplir, par des charges de travail importantes ou une relation amoureuse instable. Voire parfois les trois en même temps. L’un des seuls réconforts qu’il peut trouver, c’est quand il s’affale devant son canapé pour regarder un film ou sa série télévisée favorite. Or, cette activité s’accompagne parfois d’acte hautement répréhensible qu’il nous faut impérativement dénoncer : le spoiler.

« Luke, je suis ton SPOILER »

L’un des aspects les moins condamnables de cette activité tout bonnement criminelle qu’est de spoiler, c’est quand des œuvres célébrées ont acquis leur réputation grâce à un twist qui finit, fatalement, par arriver à nos oreilles. On peut citer pêle-mêle toute la filmographie de M. Night Shyamalan, Usual Suspects de Bryan Singer ou encore Star Wars V : L’Empire contre-attaque, avec le fameux « Luke, je suis ton père ». Le twist séminal, le père de tous les twists. A ce niveau-là, il n’y a personne à blâmer quand vous vous faites spoiler, car certains films sont généralement associés au choc que leur twist a provoqué et il est tout bonnement impossible de ne pas en entendre parler, surtout s’ils ont plus de cinq ans d’âge. C’est tout bonnement la vie. Mais ce qui n’est pas « la vie », c’est quand certains vils esprits, qui prolifèrent en ce bas monde, se retrouvent sur les réseaux sociaux pour gâcher votre existence.

Dis-moi comment tu spoiles, je te dirai qui tu es

Notre addiction aux réseaux sociaux n’est pas forcément une bonne chose, puisqu’on l’associe souvent à une baisse de la productivité, mais le lendemain d’un épisode de Game of Thrones ou de The Walking Dead, c’est encore moins une bonne chose que d’habitude. Il est particulièrement difficile de ne pas se faire spoiler l’épisode de la veille, surtout si un événement marquant a eu lieu. Il y a trois cas de figure qui peuvent advenir.

Le premier, c’est le spoiler qui survint quand une de vos connaissances écrit un message pour faire part de sa tristesse d’avoir vu son personnage préféré être tué dans l’épisode de la veille, alors même que vous n’avez pas encore vu ce dernier. Cette connaissance peut être certes sincèrement émue, mais elle est surtout sincèrement agaçante !

Le deuxième cas, c’est quand tous les sites qui parlent de culture et que vous suivez sur Facebook font un papier sur l’épisode de la veille, en écrivant en titre : « Est-il vraiment mort ? Attention SPOILER ». Un titre pour donner envie de lire, mais assez imprécis dans le but de ne rien révéler. Or, bien souvent, ces sites ont la brillante idée de mettre en photo le personnage dont il parle dans le titre. Le mal est fait : vous venez de vous faire spoiler.

Enfin, le dernier cas de figure, le pire, c’est quand une de vos relations sur les réseaux sociaux, certainement possédée par le malin, veut casser les pieds à tout le monde et spoil comme un gros sale l’épisode de la veille dans un pseudo uniquement écrit pour cela. Il faudrait que la justice se penche sur ces cas de figure.

Game of Thrones, saison 7 : spoiler is coming

L’anti-spoiler pour les nuls

Mais ne paniquez pas, j’ai la solution à tous ces désagréments. Dorénavant, prenez les devants : bloquez, voire supprimez carrément, les éléments perturbateurs qui sont en relation avec vous sur Facebook et qui sont susceptibles de vous spoiler. Amis, connaissances ou sites traitant de la culture, n’hésitez pas une seule seconde : s’ils ont déjà spoilé une fois, ils récidiveront (c’est prouvé). De la même manière : évitez d’aller sur Twitter tant que vous n’avez pas vu le dernier épisode de votre série. D’après mes observations, la durée de vie d’un twist est de 3 minutes et 10 secondes dans cette succursale du spoil. Enfin, ne demandez jamais, ô grand jamais, à une personne où elle en est dans le visionnage de telle série. Celle-ci vous révèlera probablement le dernier événement marquant dont elle se rappelle, et comme on ne peut pas dire que Game of Thrones ou The Walking Dead en regorgent, vous risquez de vous faire spoiler le seul intérêt de la dernière saison que vous n’avez pas encore vu. Enfin, l’anti-spoiler ultime est de ne plus parler à ses amis, de quitter Facebook et Twitter et, bien sûr, d’arrêter de regarder des séries tv.

A n’utiliser qu’en cas d’extrême urgence.


Crédit photo de couverture : Copyright Home Box Office (HBO)

Envoyer à un ami