Culture, Société

Cyril Hanouna bientôt au cinéma : pourquoi ce n’est pas une surprise

Le 4 février, Cyril Hanouna a dévoilé le synopsis du film comique dans lequel lui et sa bande de chroniqueurs vont jouer, mystérieusement appelé « Scary Baba Hotel ». Si l’on peut initialement être surpris par une telle annonce, un long-métrage avec l’animateur-star et ses acolytes était en réalité inéluctable. Explications.

Le monde n’était peut-être pas prêt pour une telle nouvelle mais c’est une réalité : Cyril Hanouna et les chroniqueurs de Touche pas à mon poste vont être les protagonistes principaux d’un film, dont la date de sortie n’a pas encore été dévoilée. Ecrit par Jean-Luc Lemoine, indéniablement la personnalité la plus drôle de la bande, le film mélangera comédie et enquête, avec l’animateur et les chroniqueurs dans leurs propres rôles. Malgré le choc provoqué par la concrétisation d’un tel projet, on ne doit finalement pas être surpris par cette annonce. Car, depuis quelques années, Touche pas à mon poste a explosé les cadres conventionnels d’une émission de télévision sur les médias pour devenir un show d’un genre nouveau. Et dont la migration vers le cinéma est l’aboutissement naturel.

Dans le Baba

Touche pas à mon poste joue constamment avec la notion de vérité. Ce qui est l’apanage des émissions de téléréalité qui, sous une promesse de vérité des situations, sont en fait largement scriptées. Dans l’émission de Cyril Hanouna, on trouve ce jeu avec la véracité par le biais de rôles que les chroniqueurs interprètent. Le 23 janvier 2016, dans un reportage de l’émission de Canal+ Le Tube, le cahier des charges de l’émission nous renseignait sur les personnages inhérents au show : le dragueur (Jean-Michel Maire), le sniper (Jean-Luc Lemoine), la rebelle (Enora Malagré) etc. Avec, en sus, des définitions étoffées : le dragueur « doit être charmant, être tout le temps en train d’essayer de séduire (…) Il ajoute une bonne dose d’humour (…) On l’interpelle systématiquement quand on parle d’une émission de dating ou sur un sujet lié aux femmes ».

A cette liste non-exhaustive ont pu s’ajouter, depuis la rentrée, l’ingénue (Capucine Anav) ou l’intellectuelle (Géraldine Maillet). A chaque émission, ils livrent tous une interprétation de leurs rôles, soumise à quelques variations selon les situations. Cette récurrence dans la performance les apparente à des personnages de série TV. Le plus spectaculaire des personnages, qui fait deviner le caractère plus ou moins fictionnelle du reste de la troupe, est celui de Gilles Verdez. Ce dernier, tout le temps sur les nerfs, joue l’hystérie avec une constance qui flirt avec la folie pure.

De son côté, Cyril Hanouna décline son avatar « Baba » dans des émissions (Les 35 heures de Baba, Spéciale Las Vegas ! Very Baba Trip, La Grande Régalade de Baba NoëlLa Grande Régalade Spéciale Saint-Babalentin, Dites-le à Baba…) ou des chansons (Petit Baba Noël). Et bientôt en film, donc, avec Scary Baba Hotel. Plus loin qu’aucun animateur français ne l’a jamais été, Cyril Hanouna s’est créé un personnage multimédia qu’il transpose sur différents supports.

Réalité scriptée

A cela, il faut ajouter un dévoilement permanent de la vie privée des chroniqueurs par le biais d’anecdotes dont il est parfois aisé de déterminer le caractère factice (celles de Gilles Verdez, principalement). Régulièrement, on a même à faire à une scénarisation pure et simple des relations entre les chroniqueurs. Cela peut être sous la forme d’une simple anecdote, comme quand Caroline Ithurbide a dit fantasmer sur Jean-Michel Maire. Avant d’avouer, quelques jours plus tard, que c’est la production qui lui avait inventé ce prétendu désir.

Mais cela peut aller aussi plus loin avec rien de moins que le développement d’arcs narratifs sommaires, selon un terme propre aux séries télévisées : le simulacre de relation qui a lié durant plusieurs mois Cyril Hanouna et Camille Combal a culminé en un mariage avorté lors d’un prime-time tourné aux Etats-Unis (Spécial Las Vegas ! Very Baba Trip, diffusé le 21 avril 2016). Une émission spéciale qui a d’ailleurs repris tous les codes visuels et narratifs de L’Incroyable Famille Kardashian et de ses avatars de la téléréalité française, Les Anges, Les Ch’tis et Les Marseillais. Une influence évidente qui est assez significative pour notre propos.

Touche pas à ma vérité

Cette liberté prise régulièrement avec la vérité va d’ailleurs à l’encontre du discours de Cyril Hanouna, qui s’en fait le chantre et la promet constamment à ses téléspectateurs. Mais que ces derniers s’aperçoivent ou non de la supercherie n’est pas déterminant, car l’émission cartonne malgré tout. Et cela va bien au-delà du basique succès que peut avoir une émission de ce type. Car les chroniqueurs et l’animateur sont appréciés comme des vedettes de série ou de cinéma, comme on peut le voir sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, Cyril Hanouna est l’une des dix personnalités françaises les plus suivies. Les spectateurs se sont attachés à des personnages plus qu’a de simples chroniqueurs. Ce qui explique cette ultra-popularité, impropre habituellement aux vedettes de la télé, mais plus facilement réservée aux acteurs, aux sportifs et aux stars de la chanson. Et quand on compte plus de quatre millions de followers, il est aisé pour l’ancien étudiant en comptabilité qu’est Cyril Hanouna de trouver un moyen de rentabiliser son succès. Le saut vers la comédie française, qui n’est donc pas prête d’aller mieux, se présente alors comme une suite logique tant l’animateur et ses chroniqueurs baignent quotidiennement dans un univers emprunt de fiction.


Crédit photo de couverture : © GQ France

Envoyer à un ami