Culture

Le GIF, à travers le temps et les perceptions

De plus en plus présents ces dernières années grâce aux évolutions technologiques qui rendent internet encore et toujours plus rapide, les GIF fleurissent essentiellement sur le net, au cœur d’une multitude de réseaux sociaux. Ce format d’images a d’abord connu les années 90 et 2000, où il s’est formé une image solidement kitsch et pailletée au possible. Il entre désormais dans son âge d’or.

A travers MSN Messenger, Skyblog, ou encore Blingee, les petites images animées prenaient vie dans des océans de strass et autres typographies audacieuses. Le GIF (Graphic Interchange Format) fait un peu mal aux yeux, le GIF montre l’artificiel, ce qui ne brille vraiment pas en le faisant briller beaucoup trop. Et, étrangement, après plusieurs années de sombre réputation, le GIF revient. Sans les paillettes, sans les lettres mal détourées et pixellisées, sans les selfies gênants et les cadres lumineux. C’est la deuxième naissance du GIF.

Best Friends

La naissance d’un concours spécialisé

Essentiellement médiatisé en raison de l’apparition du concours Motion Photography Prize, le come-back du GIF s’étend sur tous les internets et fait aujourd’hui partie du paysage visuel quotidien de nos réseaux sociaux. Le concours, ouvert à tous, a compté près de 4000 propositions de GIFs. Les 6 lauréats ont été élus par un jury d’artistes, dont Baz Luhrmann, Cindy Sherman, Tracey Emin, et Shezad Dawood. La Saatchi Gallery et Google+ ont ainsi porté intérêt à un médium qui n’avait encore pas vraiment été considéré comme moyen de création.

Christina Rinaldi
Christina Rinaldi

Une pratique qui évolue avec son temps

Mais l’intérêt nouveau du grand public pour le GIF ne repose pas uniquement sur la création de ce concours, mais plutôt sur une nouvelle conception des arts liés à l’outil numérique, en réaction au développement de disciplines artistiques multimédia comme le graphisme 3D, le VJing (mixage de sons et vidéos en temps réel destiné à un public), la réalité virtuelle, ou encore toute autre forme d’art digital. Aussi, l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux a évolué avec les techniques informatiques, et certains sites web comptent de plus en plus d’adhérents depuis quelques années. Dans le lot, on trouve le site Tumblr, entre blog et réseau social, qui a développé un réel gout pour le GIF. Les internautes y communiquent beaucoup sous forme d’images animées pour traduire des états d’esprits ou des situations. La demande de GIF est donc grandissante, et des sites spécialisés ont fait leur apparition. Le plus connu d’entre eux est sans doute Giphy ou la recherche de GIF est possible, ainsi que la création de ses propres GIF personnalisés à partir d’images ou de vidéos.

Un vrai médium artistique

Le GIF s’impose sur les écrans comme un nouvel art. Entre photo et vidéo, il requiert une technique particulière, et il possède ses propres logiciels de création ainsi que ses propres codes. Aussi, il s’inscrit hors de toute temporalité puisqu’il ne montre pas réellement une narration, il n’y a pas vraiment de début ni de fin à un GIF, puisqu’il tourne en boucle. Il est donc là, encore flottant entre l’image figée et l’image cinématographique, trop neuf peut-être encore pour déjà trouver sa place. Mais on ne doute pas qu’un avenir glorieux l’attend puisqu’il attise déjà la curiosité !

A travers cette porte qu’ouvre encore timidement le GIF, seuls les illustrateurs et photographes semblent déjà s’aventurer. Pourtant, les artistes de la vidéo auraient sans doute aussi tout intérêt à s’y laisser embarquer, puisque le mouvement constitue l’essence de leur création. On espère en tout cas très vite voir le GIF devenir un réel médium artistique et pouvoir apprécier toutes les possibilités qu’il parait offrir.

Bill Domonkos
Bill Domonkos

 

Carl Burton
Carl Burton
Crl Burton
Carl Burton

Envoyer à un ami