Société

La Gay Pride est interdite dans le Vieux Lyon aujourd’hui

Alors que la fameuse Gay Pride entame aujourd’hui sa 22ème édition à Lyon, le rassemblement s’est vu interdire la possibilité de défiler dans les ruelles du Vieux Lyon. La préfecture de la ville avance l’argument de la sécurité. Controverse. 

Au fil du temps, ce rassemblement prônant les fiertés de LGBTI est devenu une véritable institution. Des personnes de tous horizons s’y rassemblent afin de passer une après-midi haute en couleur sous le signe de la joie et de la tolérance. Toutefois, on note un petit changement au programme. En effet, la marche de fiertés a été interdite de passage dans la quartier historique du Vieux Lyon.

Le parcours des fiertés chamboulé

Afin que tout se déroule pour le mieux, les organisateurs de la Gay Pride avaient dessiné un parcours précis. Pour eux, la nouvelle est tombée jeudi dernier à la suite d’une décision préfectorale. Les participants de cette 22ème marche des fiertés ne pourront pas se faire entendre dans le Vieux Lyon. Selon la préfecture, il s’agirait là d’une mesure de sécurité. Dans leurs explications, le défilé, rassemblant un grand nombre de personnes, viendrait bloquer les ponts menants à la Presqu’île et au Vieux Lyon. En cas d’incident majeur, les secours n’auront pas la capacité d’accéder rapidement à la Place Bellecour et à ses alentours. La préfecture rajoute également qu’en plus de l’État d’urgence qui mobilise de nombreux policiers et gendarmes, les forces de l’ordre se retrouvent en sous-effectif à cause d’autres événements tels que les Nuits de Fourvière ou bien encore Jazz à Vienne.

Des arguments qui ne tiennent pas la route ?

Même si ces arguments peuvent sembler valables pour certaines personnes, pour d’autres il s’agit là d’un prétexte. Les organisateurs de cette 22ème Gay Pride ont même déclaré que nous étions face à « des arguments fallacieux ». Ils avancent notamment le fait que le quartier du Vieux Lyon est réputé pour abriter divers groupuscules d’extrême-droite qui seraient connus pour faire la loi dans ce quartier historique de la ville. Un des organisateurs de la marche a d’ailleurs confié à Rue89Lyon qu’un commandant de police avait déclaré « qu’il n’y avait pas d’impossibilité » et que « les forces de l’ordre et les pompiers s’adapteraient ».

Si la décision a effectivement été influencée par des arguments politiques, nous sommes en droit de nous demander quel sera l’avenir des prochaines manifestations prônant la tolérance qui se dérouleront dans notre belle ville de Lyon. En attendant, on souhaite une excellente journée à tous ceux qui sont allés marcher pour les fiertés LGBTI (Lesbians,Gay, Bisexual, Transgender, Intersex).

 


Crédit photo : Charles Sayer via Flickr 

Etudiante en 2ème année de journalisme et marketing web éditorial. J'aime titiller les sujets sensibles.

Envoyer à un ami