Mode

Jackie Kennedy, encore et toujours une icône de style ?

Première dame, oui. Mais première dame de la mode. Car s’il y a bien une chose dont on se souviendra de Jacqueline Bouvier, c’est bien son style. Un style qui aura marqué son époque, et traversé les décennies. Pourquoi Jackie Kennedy reste-t-elle encore une icône de mode aujourd’hui ?

Plus qu’un style, une signature

Si vous mentionnez la First Lady, la première chose qui viendra en tête à votre interlocuteur sera très certainement le tailleur en tweed, l’affiche du film l’illustre à merveille. Son tailleur rose demeure l’emblème de la tragédie Kennedy. Mais le style de la plus emblématique des premières dames, c’est aussi des robes trapèzes – qui deviendra l’une des pièces phares dans les sixties – des couleurs vives, des coupes courtes et près du corps.

Oscillant entre modernité et tradition, mais jamais dans l’ostentation, la garde-robe de Jackie est résolument imprégnée par le chic parisien, où elle a fait ses études et affuté son sens du raffinement. Un je ne sais quoi qui se retranscrit par cette allure bon-chic-bon-genre et une nonchalance citadine. Elle n’hésite pas à ajouter des accessoires à ses tenues élémentaires pour les rendre moins gnangnan. A l’instar de ses carrés Hermes qu’elle noue négligemment autour de son cou ou dans les cheveux. Dans sa période Onassis, où ses tenues seront moins formelles, ses lunettes de soleil rondes ou carrées XXL deviendront sa marque de distinction. Un chic qui se veut donc tout sauf ennuyeux, qu’elle twiste en changeant régulièrement de coiffure, en portant des bijoux, des coupes modernes ou des petits talons. Elle incarnera le style de toute une génération, entourée de créateurs tels que Balenciaga ou Givenchy. Valentino Garavani dessinera sa robe de mariée pour sa seconde union avec Aristote Onassis. Copiée, mais jamais égalée.

Une référence mode intemporelle

Preuve en est, son style continue d’inspirer aujourd’hui. C’est dans un ensemble bleu layette dessiné par le maitre du style preppy Ralph Lauren (l’un des seuls designers ayant accepté de l’habiller), que Melania Trump est officiellement devenue la First Lady. Une tenue qui est non sans rappeler celle que Jackie portait lors de l’investiture de son mari.

Comme toutes les icônes de mode dignes de ce nom, elle a également eu droit à son sac. Et c’est la maison Gucci qui décide de rebaptiser le sac Jackie à la fin des années 1960, en hommage à celle qui aura contribuer à la renommée de ce sac à l’allure racée. Nina Ricci réédite une copie de ses lunettes de soleil en 2009. La marque Gérard Darel, quant à elle, réédite le fameux collier de perles qu’elle a acquéri lors d’une vente chez Sotheby’s. Et lui a dédié une collection capsule nommée «Dans la peau d’une icône» l’an dernier. Tout est dit.

Yves Saint Laurent disait «La mode passe, le style est éternel». Une citation faite pour Jackie O’ qui n’aura cesse d’inspirer les femmes. Parce que les légendes ne meurent jamais.

Envoyer à un ami