Culture

Le Festival Lumière fête ses 10 ans avec un programme excitant

Ça y est, le programme du Festival Lumière 2018 a été rendu public. Entre raretés, hommages et avant-premières ultra-excitantes, dont Roma d’Alfonso Cuaron, le festival dirigé par Thierry Frémaux a une nouvelle fois de la gueule.

L’an dernier, on avait déjà clamé notre amour pour ce festival de cinéma lyonnais qui tourne en grande partie son regard vers les œuvres du patrimoine. Après Gérard Depardieu, Clint Eastwood, Catherine Deneuve, Quentin Tarantino, Martin Scorsese ou encore Wong Kar-wai, lui prisé en 2017, le prix du Festival Lumière sera remis en 2018 à l’actrice américaine Jane Fonda. Quelques uns de ses films vont être diffusés durant le festival, dont certains sont à ne rater sous aucun prétexte : La Poursuite impitoyable (1966) d’Arthur Penn, le paranoïaque Klute (1971) d’Alan J. Pakula ou le kitchissime Barbarella (1968) de Roger Vadim. La fille du légendaire Henry, lui aussi célébré par le festival avec la diffusion des Raisins de la Colère (1940), Douze hommes en colère (1957) ou Il était une fois dans l’Ouest (1968), entre autres grands films, donnera une master class et se verra remettre un prix lors d’une soirée spéciale. Mais il y aura bien d’autres réjouissances à se mettre sous la dent, ou plutôt devant les yeux, entre le 13 et le 21 octobre 2018.

Tous les chemins mènent à Roma

Si le festival lyonnais en profite pour mettre en avant des auteurs méconnus du grand public, comme la britannique Muriel Box, l’américain Richard Thorpe, le chinois King Hu ou le français Henri Decoin, auteur de Razzia sur la chnouf avec Jean Gabin notamment, il programme aussi des séances particulièrement excitantes en avant-première, comme le film de science-fiction qui fait vomir les gensHigh Life, avec Robert Pattinson, ou encore l’événement Roma, le nouveau film d’Alfonso Cuaron. Le Mexicain, auteur du meilleur film – ou du seul réussi ? – de la longue saga Harry Potter (Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban), ainsi que des très impressionnants Les Fils de l’homme (2006) et Gravity (2013), est reparti de la Mostra de Venise 2018 avec le Lion d’Or, la plus haute récompense du festival. Sa dernière œuvre est donc d’autant plus attendue que, produite par Netflix, elle ne pourra pas être vue dans une salle de cinéma en France… Sauf durant le festival Lumière. Immanquable !

No Festival for Old Men

Enfin, la traditionnelle « Nuit » du festival sera consacrée à la trilogie de Peter Jackson, Le Seigneur des Anneaux. Les trois films, en version longue (le plus court fait 3h48…), seront diffusés à la suite durant, donc, une seule nuit, qui sera ici très très très longue (12h05, d’après nos calculs). Les plus courageux peuvent déjà prendre leur billet sur le site du festival, ici. Et le zieuter ensuite pour tenter de débusquer à temps un ticket pour la master class du monstre espagnol Javier Bardem (No Country for Old Men, Mother !), le lundi 15 à 14h45, au Théâtre Comédie Odéon. Par contre, l’acteur viendra a priori sans sa compagne, Penelope Cruz, messieurs.

Pour avoir vent de toutes les autres réjouissances au programme – ciné-concert de Buster Keaton et de Charlie Chaplin, un film inédit d’Orson Welles (!), 2001 de Kubrick en 70 mm… -, rendez-vous quotidien sur la plateforme en ligne du festival Lumière, le plus à même de vous renseigner sur les diverses séances.

Pour notre part, nous trépignons d’impatience. Et espérons pouvoir vous faire vivre, en partie, cette réjouissante édition 2018, qui fête cette année son dixième anniversaire avec éclat.


Crédits photo de couverture : Copyright Memento Films Distribution

Envoyer à un ami