Société

Lyon : les pubs pour lingerie sont prises pour cibles

Depuis quelques jours, des inscriptions étranges sont apparues sur des affiches de lingerie dans les rues lyonnaises. Sans savoir qui est vraiment à l’origine de cet acte, les revendications, elles, sont claires.

Si vous marchez un peu dans les rues de la capitale des Gaules ou que vous avez l’habitude de chiller sur Bons Plans Lyon et compagnie, vous avez peut-être entendu parler de ce phénomène étonnant. En effet, il semblerait que quelqu’un n’apprécie pas les pubs pour lingerie qui sont affichées à Lyon. Beaucoup d’affiches de ce genre (que l’on voit notamment aux arrêts de bus) se sont retrouvées accompagnées de tracts « militantes ».

« Pub qui racole / pousse au viol »

Ce sont ces mots que l’on peut lire sur les affiches collées dans le but de « rhabiller » les mannequins qui posent sur des affiches publicitaires. Même si la lingerie est l’industrie qui est principalement mise en cause, on a également trouvé ce genre de tracts sur des marques vantant des produits de beauté à l’aide de filles quelque peu dénudées. Si l’on s’approche de plus près de ces tracts, on remarque que d’autres inscriptions sont écrites en tout petit. Il semblerait que ce dispositif soit l’œuvre d’un collectif qui se nomme « SVP un peu de bon sens », qui donne une adresse mail afin de pouvoir les joindre. Le tract ne manque pas non plus de mentionner le code de déontologie mis en place par l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).

 

« La publicité de ne doit pas réduire les personnes humaines, et en particulier les femmes, au statut d’objet ». ARPP

 

Mais qui se cache derrière ces tracts ?

Difficile de savoir qui se cache derrière cette action. D’après les journalistes du Progrès qui se sont penchés d’un peu plus près sur le sujet, le slogan de cette opération avait déjà été utilisé dans une autre région de France il y a quelques années : les catholiques extrémistes étaient alors en cause. Dans tous les cas, rien ne permet d’affirmer quoi que ce soit quant à l’origine des ennemis des pubs de lingerie.


Crédit photo : Jo Dasson via flickr (CC) 

Journaliste diplômée et spécialisée en marketing web éditorial. J'aime titiller les sujets sensibles.

Envoyer à un ami