Société

Mode islamique, quand l’occident se voile la face

La mode islamique, une polémique qui n'avait pas lieu d'être

On en a entendu parler, certains se sont indignés et d’autres ont défendu le « concept ». Des grandes marques ont décidé de lancer de nouvelles collections répondant aux « valeurs » de l’Islam. Les médias titraient cette apparition en France, soulevant encore une fois le sujet plus que sensible qu’est la religion. Chacun avait son mot à dire et nous les avons tous entendus, ou presque. Presque, car les seules qui ont été passées sous silence sont ces françaises de confession musulmane, faussement représentées dans les médias, et qui ressentent le fait qu’on ne leur donne pas la parole. 97,9% d’entre elles ne se sentent pas représentées dans les médias.

Ce n’est pas comme si la pudeur était une nouveauté, elle traverse les époques tandis que la mode est variable selon le temps, elle change
Propos recueillis lors du sondage

Une appellation sans vraiment de signification

Les femmes qui ont répondu à ces questions ont entre 18 et 50 ans, sont de confession musulmane et habitent en France. 92,5% d’entre elles adaptent leurs tenues vestimentaires en fonction de leurs valeurs religieuses. Huit d’entre elles n’avaient jamais entendu parler de la « mode islamique ». Elles sont 84 % à estimer que ce terme n’est pas juste. « L’islam n’est pas une mode » est une réponse qui revient souvent. Elles sont également beaucoup à souligner qu’il n’y a pas de mode catholique, ni juive. Les croyances ne sont pas les mêmes et le port du voile répond aux valeurs d’une religion pratiquée par plus de 1,6 milliard de personnes dans le monde.

Le mot « mode » et « islamique » sont contradictoires car la tenue dites islamique doit être neutre, ne pas être faite pour plaire, tout le contraire de la mode qui attire l’oeil
Propos recueillis lors du sondage

Une opération marketing mal reliée par les médias

Certains se sont insurgés contre l’arrivée de cette nouvelle « mode » lourdement reliée par les médias, provoquant ainsi l’indignation de plusieurs personnes s’exprimant à tort et à travers sur les réseaux sociaux. Derrière des arguments tous plus hargneux les uns que les autres, il est vite oublié qu’une mode est avant tout un coup marketing. Une marque établit une collection en fonction de la demande. Concrètement, s’il n’y a pas de marché, il n’y a pas d’intérêt à lancer de nouveaux produits.

On ne doit pas suivre une mode mais suivre notre religion, c’est-à-dire ne pas moderniser le voile car à la fin ça n’a plus la même significations. Le voile est fait pour être discrète et non le contraire.
Propos recueillis lors du sondage

Les grandes enseignes ont répondu à une demande et se sont positionnées sur un marché où elles pouvaient faire du bénéfice. Le terme « mode islamique » a peut-être aidé à susciter cette vague d’indignation, surtout dans un contexte sous tension comme celui dans lequel nous sommes. La religion étant devenue un sujet polémique dans notre pays, il aurait peut-être été judicieux de ne pas pousser encore plus l’opinion publique à se liguer les uns contre les autres.

Au lieu d’être un vecteur d’informations, les médias ont été vecteur d’une polémique qui pourrait même sembler inventée de toute pièce. 54,3% des femmes interrogées ont entendu parler de cette nouvelle « mode » dans les journaux. Sur les 53 personnes interrogées, une seule s’est sentie représentée dans les médias.

Les françaises ne sont pas la cible des marques

Chacun est libre de se vêtir comme il le souhaite et l’état doit être garant de ces libertés
Propos recueillis lors du sondage

Lorsque ce phénomène a été médiatisé en France, les avis ont fusé et certaines femmes ont pu observer que les personnes censées transmettre leurs opinions lors de débat dénonçaient le port du voile en l’assimilant à un symbole de soumission de la femme. Les musulmanes que j’ai interrogées pensent tout le contraire, personne ne les a forcées à se couvrir, au contraire, leurs tenues vestimentaires sont le fruit d’une longue réflexion et témoignent d’une adoration pour leur Dieu.

Plus de la moitié d’entre elles estiment que ce débat ne concerne pas la France, la cible des grandes marques étant principalement les femmes fortunées des pays du Golfe. Certaines soulignent également que c’est un nouveau prétexte pour dénigrer la communauté musulmane et que la France n’est pas prête à s’ouvrir sur le port du voile. La polémique de la « mode islamique » serait le parfait témoin d’une peur de l’Islam et de l’importance que cette religion prend dans notre société. Pourtant, la France pourrait trouver son charme dans sa diversité culturelle. Notre pays, considéré par la communauté internationale comme étant celui des libertés où il est paisible de vivre, n’est pas forcément accueillant quand il s’agit du voile. Sommes-nous en train de faire un pas en arrière ?

Certaines des femmes interrogées soulignent même que les politiques jouent de cette polémique afin de cacher les vrais problèmes. Ça ne serait pas la première fois que le gouvernement nous oriente sur des débats futiles en essayant de dissimuler des causes qui, sans doute, nous révolteraient bien plus.

Et si on parlait d’une « mode pudique » ?

Même si la tenue de la femme musulmane ne doit pas être une parure à la base, nous sommes beaucoup de femmes musulmanes en France essayant de combiner notre religion avec notre travail et notre vie dans la société, du coup, c’est vraiment un sujet à aborder dans notre pays
Propos recueillis lors du sondage

Une des personnes interrogées a proposé le terme « mode pudique » qui semble effectivement plus approprié. Même si la plupart des femmes ne veulent pas s’intéresser à ce nouveau phénomène, certaines y voient des points bénéfiques. Sans parler de religion, d’Islam, ou de voile, la possibilité de pouvoir acheter plus facilement des vêtements respectant des désirs de pudeur peut avoir de bons côtés. Cela pourrait permettre plus de choix vestimentaires, plus d’élégance dans la sélection des tenues, et surtout aider les femmes désireuses de travailler à trouver des habits adaptés à leurs valeurs, sans pour autant être jugées sur leur façon de se vêtir.

Au final, tout est une question de choix, la « mode pudique » pourrait donner l’opportunité aux femmes d’avoir le choix et donc d’aller contre ce principe de « soumission » que certains réfractaires soulèvent. En ne proposant pas aux femmes de pouvoir choisir des vêtements qui correspondent à leurs valeurs religieuses, c’est la société elle-même qui soumet les musulmanes et non leur religion.

Ma liberté vestimentaire n’appartient qu’à moi, et à personne d’autre
Propos recueillis lors du sondage

 

Croire qu’elles attendent que les magasins proposent des vêtements qui leur conviennent serait une erreur, depuis longtemps cette « mode pudique » s’auto-gère. Elles organisent des salons, ouvrent leurs propres boutiques, se passent le mot sur les réseaux sociaux. Elles n’ont pas attendu Dolce&Gabbana pour s’habiller. Après avoir longuement observé les produits qu’elles proposaient, je dirais que je suis un peu jalouse, certaines robes sont tout simplement somptueuses.

Étant une fashion addict, j’ai dû mal à trouver de beaux vêtements amples allant avec mes principes religieux, je trouverais peut-être plus de quoi me satisfaire
Propos recueillis lors du sondage

Peut-être que finalement le problème n’est pas l’apparition de vêtements respectant les valeurs de l’Islam, mais plutôt l’utilisation d’un terme qui fait peur. Le mot « islamique » a de plus en plus une mauvaise connotation et son utilisation peut orienter les opinions sans même se pencher sur le fond du problème. Si dès le départ un terme moins connoté aurait été utilisé tel que « pudique », « discrète », il aurait certainement moins fait couler d’encre.

Associer une mode à une religion entraîne forcément une connotation communautaire qui provoque l’indignation de certains. Et pourtant, une « mode pudique » pourrait concerner bien plus de femmes, toutes religions confondues.

Journaliste diplômée et spécialisée en marketing web éditorial. J'aime titiller les sujets sensibles.
  • keltoum

    En tant que française musulmane je vous remercie d’avoir eu des mots si justes, c’est un bel article, j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire! Bonne continuation

Envoyer à un ami