Mode

Mode et streetwear : quand les opposés s’attirent

La mode s’encanaille et prend une bouffée d’oxygène. Depuis quelques saisons, l’esthétique et les codes de la rue ont pris d’assaut les défilés grâce à une horde de créateurs qui les ont mis au cœur de leurs collections. En apportant un nouveau regard sur la mode. Comment cette sous-culture est-elle devenue hégémonique ? Explications. 

Doudounes, sweats à capuche, survêtements, sneakers. La garde-robe de la mode prend un virage aux accents streetwear, semblant tout droit venir de celle d’un dealer de quartier ou d’une caillera. Deux univers aux antipodes, mais dont les frontières deviennent de plus en plus poreuses. Car si jadis le luxe était inspiré par des contrées lointaines, c’est désormais la rue et l’effervescence du bitume qui l’inspirent. Carrefour culturel, véritable jungle sociale où se mélangent cultures et styles de tous les horizons. Rien de guère étonnant à une époque où les photos de street-style sont plus scrutées que les défilés eux-mêmes. Et où les marques n’hésitent plus à collaborer avec les enseignes du massmarket le temps d’une collection capsule. La mode et le streetwear, ou «je t’aime moi non plus».

 

Retrouvez la suite de l’article sur notre version papier (numéro 2), pour vous la procurer c’est ici, ou ici


Crédit photo de couverture @antoineclauzier

Envoyer à un ami