Société

Monoprix : de magasin prolo à marque trendy

Un anniversaire, ça se fête, et Monoprix tient à sa célébration. L’enseigne souffle ses 85 bougies et lance à cette occasion une grande campagne d’offres promotionnelles à coup de -85% sur le deuxième produit acheté. Rares sont ceux qui ne connaissent pas la marque (existent-ils ?) implantée dans les centres-villes de France et ses prix très éloignés de sa politique d’origine.

Enseigne populaire et de proximité

©Archives Roubaix

Sa politique est née avec son premier magasin, ouvert à Rouen le 29 octobre 1932 par Max Heilbronn. Jeune homme au pedigree intéressant puisqu’il est à la fois gendre de Théophile Bader, fondateur des Galeries Lafayette, et dirigeant de la Résistance Française. La création de l’enseigne avait pour objectif de s’inspirer du modèle américain de Frank Winfield Woolworth, c’est-à-dire de proposer un « magasin populaire » à bas prix. La devise de Monoprix, à sa création, était de « combattre la vie chère. »

Bref.

Rappelons que cette volonté de prix bas s’inscrit dans un contexte économique fragile dont l’ombre du krach boursier de 1929 fait encore des ravages. Les gens ont faim et ont peu de moyens. Monoprix veut prendre soin d’eux.

L’enseigne connaît un grand succès et double son frère ennemi Prisunic en terme d’implantation de magasins pour atteindre, en 1940, le nombre de 63 points de vente.

©DR/Monoprix Magasin Monoprix en 1940

La vraie révolution de Monoprix est d’être la première enseigne à proposer ses propres marques à partir de 1947, comme Forza pour l’alimentaire, Florine pour le textile et Kilt pour le bazar, représentants de produits de qualité au prix le plus juste.

En 1960, Monoprix atteint 234 magasins et un chiffre d’affaires de 1.5 milliards de francs contre 200 magasins pour Prisunic.

Pauvre Prisunic, il avait pourtant toutes les qualités pour rester dans notre quotidien.

©Archives Noisy le Sec

Notre prodigieuse société de consommation

L’arrivée des hyper et supermarchés contraint Monoprix à réajuster son positionnement, prémices de ce que l’on connaît aujourd’hui, avec une offre de services plus haut de gamme. En 1989, la marque enfonce le clou et veut pénétrer définitivement notre quotidien avec le slogan « Monoprix, on pense à vous tous les jours. »

Après des années de bagarres, Monoprix dévore le vieillissant Prisunic en 1997. Mais il faut se méfier du karma : six ans plus tard, Monoprix se retrouve sous le contrôle à part égale de Galeries Lafayette et Casino. Ce partage du pouvoir est, par ailleurs, toujours d’actualité. C’est à cette époque que l’enseigne décide définitivement d’opter pour le positionnement haut de gamme afin de se démarquer de la grande distribution, profitant de son implantation en centre-ville.

La ligne de conduite confirmée aux débuts des années 2000 est celle que nous connaissons tous aujourd’hui : des prix relativement élevés, des produits relativement de qualité (vrai love pour les produits Daily Monop’ par contre). Aujourd’hui la marque se veut précurseur de tendances et a vraiment su créer un ton et une image pour ses produits, mais loin de l’esprit populaire de ses débuts. Joyeux anniversaire Monoprix !

©Monoprix
Je suis la fille qui a besoin de regarder entre 6 et 7 fois par an le Seigneur des Anneaux, dans son intégralité et à la suite. J'adore voir le fromage fondu couler sur du pain et je déteste les gens qui mettent la pancarte "Bébé à bord" dans leur voiture.

Envoyer à un ami