Culture

Mowsique #5

Plus habitué à communiquer avec des images, c’est pour cette cinquième Mowsique que je sors mon œil de derrière l’objectif pour vous parler un peu de musique. Musique ? Oui, mais pas n’importe laquelle, celle qui me plaît, qui me fait voyager (ou tout simplement qui m’accompagne lorsque je voyage). Qu’elle soit chantée, jouée ou mixée, qu’elle soit connue ou non, tous ces morceaux occupent la même place ici, dans cette playlist comme dans mon esprit.  Je ne pourrai les classer, les hiérarchiser, alors lorsque l’on me demande: « c’est quoi ton morceau préféré ? », et bien en voici la réponse parfaite.

Lorsque la photographie rencontre le son, cela donne alors à peu près ça: une playlist électronique, mais qui laisse s’échapper tout de même de temps en temps quelques sonorités pop-rock.

1 – Open Eye Signal – Jon Hopkins

Cette année, Lyon offre la part belle à cet artiste, absent de la scène électronique depuis déjà quelques années, en lui offrant une carte blanche d’une journée au festival des Nuits Sonores. Le réveil n’est certes pas tout en douceur, mais est efficace.

2 – Stay – The Black Madonna

Également présente pour sa carte blanche aux Nuits Sonores, The Black Madonna n’est pour autant pas le sosie musical de la superstar. Dans une ambiance qui mêle la house et la funk, ses mixtapes donnent envie de danser sous la douche. Pour changer de vos accès mélomanes du lundi matin.

3 – I’m That Guy – Agar Agar

Les Français d’Agar Agar, connus pour leur single Prettiest Virgin, nous offrent avec I’m That Guy un titre à la fois dépressif et jouissif. Imaginez la ligne de métro la plus bondée de Paris en heure de pointe. Imaginez que vous devez absolument monter dans ce métro et qu’à ce moment précis, la chanteuse vous glisse un « fuck you all » au creux de l’oreille. Vous savez maintenant d’où vient l’aspect jouissif de cette musique.

4 – Black Sheep – Gin Wigmore

Néo-Zélandaise d’origine, Gin Wigmore n’est pas la chanteuse à succès qu’elle aurait voulu être. Peut-être parce que la majorité de ses titres n’ont pas grand intérêt en eux-mêmes. Malgré tout, au milieu de cette collection de tubes avortés, on peut trouver quelques petits bijoux, comme ce titre.

5 – Jo – Goldfrapp

Sorti en 2013, Tales of Us conte les histoires de différents personnages imaginaires. Et pour découvrir Jo, il suffit d’écouter la voix envoûtante de la chanteuse de ce groupe.

6 – Paris – Else

Parisien depuis peu, il fallait bien que je revendique tout de même cette nouvelle appartenance. Ne râlez pas, Lyon restera toujours dans mon cœur et rien ne la remplacera. Malgré tout, le groupe Else, appartenant au label L’ordre, a su me séduire en même temps que la Ville Lumière.

7 – Pandemonium – Worakls

Parce qu’il y a techno, mais il y a aussi Worakls. Comme ses compères N’to et Joachim Pastor, il est aujourd’hui considéré comme l’un des DJs les plus innovants du moment. Oscillant entre techno et musique classique, la douceur des instruments rejoint les beats les plus durs de la musique électronique.

8 – I can’t go on without you – Kaleo

Après avoir vanté les mérites de Paris, il est temps d’aller faire un petit tour du côté de l’Islande et du rock du groupe Kaleo. Propulsé sur le devant de la scène avec leur single Way Down We Go, l’album A/B sur lequel est présent le morceau n’est pas en reste. I can’t go on without you clôture l’album et nous offre une très belle ballade.

9 – Relax my beloved – Alex Clare

Si vous êtes allés au cinéma quelques fois en 2012, Too Close a sûrement dû vous hanter durant tous les films que vous avez vus. Oui, Alex Clare est bien l’auteur de ce titre qui accompagnait la publicité pour Internet Explorer, et quand on connaît la fiabilité de ce navigateur… Malgré tout, ce chanteur reste l’un de mes préférés, spécialement avec ce titre qui mixe sa voix folk à de nombreuses sonorités dubstep.

10 – Ready – Louisahhh!

Lorsque l’on arrive vers la fin de journée, la fatigue se présente. Mais également l’opportunité de sortir. Alors préparez-vous à vos soirées de folies avec ce titre de Louisahhh!, ancienne figure importante du label Bromance, récemment dissout.

11 – Could – Elderbrook

Découverte récente, la pureté de ce titre m’a totalement séduit. Que cela soit dans le métro, dans le bus, en cours, dans mon appartement, elle est présente sur tous les appareils sonores de mon environnement. Quand on aime, on ne compte pas. Et puis, quand on fait un clip de cette beauté, on ne peut qu’être adulé.

12 – You – Etienne de Crécy 

Étienne de Crécy est l’un des papas de la French Touch, cette mouvance qui a mis la France sur le devant de la scène électronique. Mais récemment, le papa a un peu vieilli et la pêche qu’il mettait dans ses sons s’est transformée. You, le single de son album Superdiscount 3, reprend son style caractéristique tout en pouvant être écouté dans n’importe quelle situation.

13 – Get The Funk – You Man 

Le duo français de You Man propose des titres tous plus décalés les uns que les autres. D’un univers épileptique dans le clip de Birdcage à la référence aux Spice Girls dans Get The Funk, leurs musiques donnent envie de se déhancher, et de ne finir la soirée que lorsque le soleil se lève.

14 – Anthem – Emancipator

Pour finir cette playlist tout en douceur, Emancipator nous propose un titre sans paroles, où la présence des sonorités électroniques est minimisée. Ne reste que le son languissant des violons ainsi que la rythmique apaisante d’une batterie.

Envoyer à un ami