Culture

Mowsique #6

La musique, c'est tout simplement ma plus grande passion. Depuis mon enfance, je baigne dans les sonorités de tous types et de tous horizons. Je passe le plus clair de mon temps à chercher une nouvelle perle rare qui va me faire vibrer, qu'elle vienne du classique, du métal ou du rap. Du coup, faire une playlist est pour moi un sacré challenge à relever : j'ai envie de vous faire partager des milliers de choses. Mais vu qu'il faut choisir, j'ai tout simplement décidé de vous faire découvrir mes coups de cœur les plus récents, tous genres et époques confondus. Enjoy.

1 – Ain’t Nothing Changed – Loyle Carner

Dernière petite pépite de la scène rap londonienne, le jeune Anglais de 22 ans a sorti son premier album Yesterday’s Gone en janvier. Il propose un rap intimiste et sincère, porté par des grooves délicats qui empruntent autant au jazz qu’à la pop ou au gospel. Une vraie merveille.

2 – Incandescent – Astronoid

Mon dernier ÉNORME coup de cœur. Astronoid n’est pas un groupe comme les autres, c’est celui qui sort du bois quand tu penses avoir tout écouté. Ces Américains proposent un métal surprenant, qui mêle la double pédale énervée à des ambiances planantes, des nappes spatiales et des chœurs purement shoegaze. Ça ne plaira pas à tout le monde, mais hey, c’est aussi ça la musique.

3 – Misery – The Maine

En 2008, suite au succès de leur album Can’t Stop, Won’t Stop, The Maine était sur la voie toute tracée de ces success story pop-rock comme on en voit tant. Et puis les gars ont décidé d’opérer un virage beaucoup plus rock, sans renier leur côté mainstream, et ont fini par quitter leur label pour faire uniquement ce qu’ils voulaient. En 2011 ils sortent ainsi Pioneer, petit bijou alt-rock dont Misery est le joyau proéminent.

4 – Jumper – Third Eye Blind

Les années 90 étaient tellement chargées de groupes émergents dans la sphère rock qu’il était simple de passer à côté de certains qui sont pourtant pour d’autres totalement « cultes ». Third Eye Blind a fait partie de ceux-là pour moi. Mais bon, ça permet de belles découvertes vingt ans plus tard.

5 – In The Aeroplane Over The Sea – Neutral Milk Hotel

Que vous dire sur cette splendide merveille ? Neutral Milk Hotel n’a sorti que deux albums sur leurs dix années d’activité (plus une petite reformation entre 2013 et 2015), mais In The Aeroplane Over The Sea est un vrai chef-d’oeuvre, n’ayons pas peur des mots. Niché quelque part entre le rock indé, la folk, le psyché et quantités d’autres étiquettes qu’on pourrait coller sur leur musique, cet album se vit plus qu’il ne se décrit. Mais ce titre éponyme vous donnera déjà une petite idée.

6 – Human – Rag’n’Bone Man

Bon d’accord, celle-là, vous l’avez sûrement déjà entendu partout. Mais personne n’a dit qu’on devait être totalement originaux, alors profitez-en encore un peu.

7 – Simulation – Avenged Sevenfold

En quelques années, Avenged Sevenfold est devenu un groupe incontournable de la scène metal mainstream, celle que les « puristes » mettent plus volontiers au fond de leurs toilettes que dans leurs oreilles. Personnellement, depuis 2005 et leur album City of Evil, c’est de loin l’un de mes combos favoris. Après s’être un peu perdus sur leur précédent opus Hail to the King, les Californiens ont pris tout le monde de court avec The Stage, sorti cette année, et sur lequel ils sont revenus à des sons bien plus complexes, surprenants, déstructurés, déroutants. Difficile de vous sortir un titre tant la galette est dense, mais Simulation est une bonne entrée en matière.

8 – Die In Shanghai – Las Aves

Las Aves, c’est l’histoire d’une étrange renaissance. Avant, ils étaient The Dodoz, groupe de punk furax qui a sorti deux albums avant de splitter en 2014. Aujourd’hui, ils viennent nous proposer une musique protéiforme qui passe autant par la pop lumineuse que par le rock lunaire ou l’électro un peu psyché. Un savant mélange de genres qui n’est pas sans rappeler une certaine M.I.A, et qui fait du bien par où il passe.

9 – Some Red-Handed Sleight of Hand – Cursive

The Ugly Organ est un de ces concepts albums tortueux dans lequel il est facile de se perdre. Le groupe y propose un rock qui tire sur l’émo (non ce n’est pas un gros mot), le post-hardcore et un certain côté baroque, le tout porté par un violoncelle qui peut surprendre de prime abord mais apporte une profondeur délicieuse au tout. Là encore, l’écoute de l’album dans son intégralité est plus que conseillée pour bien saisir toute la complexité de Cursive.

10 – Majestic – Wax Fang

Aaaaaah Wax Fang. Moi qui suis un immense fan des Pink Floyd, j’apprécie toujours de tomber sur un groupe qui puise clairement ses racines dans ces eaux bénites. Et ce duo en fait partie, puisqu’ils délivrent un rock psychédélique et progressif qui n’est pas sans rappeler le quatuor britannique, avec son lot d’envolées qui filent la chair de poule. Plaisir.

11 – Eula – Baroness

Allez, vous reprendrez bien encore un peu de métal pour la route ? En même temps, il serait criminel de vous priver de Baroness et de leur sludge magistral. Pour ceux qui ne seraient pas familier avec le terme, le sludge est un sous-genre du métal qui propose une musique lente et lourde, des atmosphères sombres et hypnotiques. Mais les mots ne sont que des mots, écoutez plutôt.

12 – Only In America – Action Bronson

On a ouvert par le rap, clôturons donc de la même façon avec l’excellent Action Bronson. Est-il encore besoin de le présenter, lui et son rap complètement dément ? Un flow d’enfer, des instrus fournies, son premier album Mr Wonderful est une petite merveille. Et quoi de mieux pour s’en rendre compte que cette track qui se permet de tourner sur un gros riff de guitare électrique et qui balance un solo de piano en plein milieu ?

 

Envoyer à un ami