Lifestyle

Nuits Sonores 2017 : la programmation « Days » sort l’artillerie lourde

Comme il est de coutume depuis 2015, les Nuits Sonores confient les clés de la programmation « Days » à trois artistes incarnant l’esprit artistique du festival, leur laissant carte blanche pour composer un plateau de qualité. Après avoir accueilli des grands noms comme Laurent Garnier, John Talabot ou encore Jamie XX les années précédentes, l’orga frappe fort en 2017 avec trois personnalités incontournables du milieu.

Day 1 : The Black Madonna

© Aldo Paredes

Elle incarne à elle seule la résurrection de la scène house de Chicago, faisant renaître les heures glorieuses des années 80. Militante post-genre qui n’aspire qu’à faire tomber les barrières au sein de la communauté électro, elle vient tout juste de sortir « He Is the Voice I Hear », petite pépite naviguant quelque part entre disco et techno.

Elle convie à ses côtés un panel essentiellement venu de sa cité natale, piochant aussi bien dans les légendes (Derrick Carter, Rahaan) que dans les nouveaux talents (Honey Dijon). Le tout complété par des artistes d’horizons aussi différents que Mark Ernestus, ESG, Throwing Shade ou Peggy Gou.

Day 2 : Nina Kraviz

© Paola Kudacki

Résurrection toujours, avec cette fois celle de la techno, brillamment incarnée ces cinq dernières années par la Russe qui fait son grand retour aux NS après un passage remarqué en 2014. Celle qui s’est affirmée comme la superstar d’une techno exigeante mais plus démocratisée revient cette fois en tant que curatrice mais ne manquera bien sûr pas de nous livrer un set qui s’annonce déjà grandiose.

Côté invités, son line-up sera annoncé le 7 février prochain (et on l’attend avec impatience !)

Day 3 : Jon Hopkins

© Dan Medhurst

Est-il encore besoin de le présenter ? Le maestro britannique du dancefloor, qui ne présente rien de moins que des figures tutélaires comme Brian Eno ou Aphex Twin, est l’incarnation de l’expérimentateur sonore hors pair. Ses tracks inclassables, objets sonores non identifiés, reflètent son parcours sinueux dans les méandres de l’innovation et de l’electronica.

Après un set remarquable et remarqué en 2015, il revient pour notre plus grand plaisir, entraînant dans son sillage un plateau cosmopolite et dégenré : de la techno « So British » de Daniel Avery au briseur de code Nathan Fake, en passant par l’expérimentation noise de Ben Frost ou la techno lo-fi de Randomer, il y en aura pour tous les goûts.

Les trois days se dérouleront tous à la Sucrière, pour en savoir plus, c’est par ici.

En petit bonus, on notera également la carte blanche laissée cette année à la ville de Lisbonne, qui investira les Subsistances sur ces trois mêmes dates. Après Séoul l’année dernière, c’est la capitale portugaise qui viendra faire rayonner sa scène en pleine effervescence, pilotée par ses deux courants forts : le rock et l’électro. Et le plateau est assez dément : Jibóia, Rocky Marsiano, The Mighty Sands, Keep Razors Sharp, Rastronaut, The Legendary Tigerman… Bref, que du beau monde, et en plus, c’est gratuit. On vous laisse découvrir l’intégralité des artistes ici, et on vous donne rendez-vous le 14 février ici même pour le dévoilement de la programmation des trois Nuits principales !

Envoyer à un ami