Société

Le parc des Virunga, une noble cause à découvrir sur Netflix

Le parc des Virunga, situé dans la région du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, est un trésor de biodiversité. Au-delà des paysages de savanes, de volcans, et la beauté du lac Edouard, tout l’écosystème est en péril. Leonardo Dicaprio en a fait un film, nous en faisons un article ! Découvrons cette région du monde dont les menaces et les victimes augmentent à chaque instant.

Les gorilles, c’est par ici !

Oui vous avez bien lu, Leonardo DiCaprio a fait comme nous (ou on a fait comme lui… à voir) et s’est intéressé à l’un des joyaux du patrimoine mondial de l’UNESCO ! En 2015, le film Virunga était nominé pour la 87e édition des Oscars dans la catégorie du « Meilleur Documentaire ». Réalisée par le Britannique Orlando von Einsiedel, cette œuvre cinématographique retrace le quotidien des gardiens du parc des Virunga, luttant pour leur propre survie et celle de leurs pensionnaires.

crédit @virunga national park

Mais alors, de quoi parlons-nous exactement ?

Fondé par le Prince Albert I de Belgique au milieu des années 1920, le parc des Virunga s’étend sur toute la région du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo, et longe la frontière ougandaise. Il devient un espace protégé par l’UNESCO en 1979, puis passe au statut de patrimoine mondial en péril en 1994. Avec plus de 300 espèces, et quelques 800 types de végétaux, sa conservation inquiète la communauté internationale. Son habitant le plus célèbre, certains le connaissent déjà, c’est le gorille des montagnes. Son nombre n’a cessé de décliner depuis la fin des années 1950. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 200 dans les forêts de l’Est congolais.

L’homme derrière l’animal

C’est Emmanuel de Mérode qui relance l’activité touristique du parc en 2008. Anthropologue de formation, il s’est passionné pour cette région du monde et a longtemps travaillé en Afrique de l’Est. Grâce à son action, le parc est redevenu un site attractif pour les touristes du monde entier.  À l’avenir, ce secteur pourrait engendrer la création de 100.000 emplois, mais à la condition que la situation politique du pays se stabilise. Néanmoins, oui, vous pouvez aller découvrir cette magnifique région. Les randonneurs et autres aventuriers pourront s’offrir l’une des plus belles expériences de leur vie. Malheureusement, pour y aller, il faut casser la tirelire … Donc en attendant, nous allons à notre petit niveau essayer de contribuer au maintien des Virunga !

Et nous dans cette histoire ?

Comment contribuer à son maintien ? Avant de parler de don, déjà à travers une forte communication ! Ici nous vous incitons à vous intéresser, à vous exprimer. Si vous aimez vous engager, défendre une cause, vous avez cliqués sur le bon onglet. Le site du parc des Virunga, à découvrir ici, offre un aperçu détaillé de toutes les actions engagées par l’équipe locale. Si le volontariat n’est pas encore développé, il est possible par exemple de « parrainer » une région du parc, qui est lui même divisé en districts. L’association WWF, souvent l’objet de critiques concernant certains dossiers sensibles, doit être ici saluée pour son action en faveur du parc des Virunga. C’est notamment en 2014, grâce à sa campagne « Save Virunga« , que la compagnie pétrolière britannique SOKO, et en passant notre compagnie française Total, ont été dans l’obligation de stopper leurs débuts d’activité dans le secteur. Du pétrole sous le parc des Virunga ? Une ressource à l’origine de la potentielle disparition de cette zone protégée…

crédit @travel+leisure

Le film Virunga, vers une réelle prise de conscience ?

Au côté du directeur du parc, le film Virunga rend un hommage considérable aux rangers qui luttent chaque jour pour maintenir une certaine stabilité. Ils font face à de nombreux ennemis : les braconniers, les milices congolaises, ougandaises et rwandaises, mais aussi les populations locales environnant le parc. Néanmoins, les retombées de ce film n’ont pas pu encore être réellement observées. Alors après avoir voté, profitez d’une bonne fin de week-end pour vous extasier devant des paysages incroyables. Au côté d’Emmanuel de Mérode, vous allez peut-être réussir à oublier ce triste moment où, comme peut-être de nombreux autres jeunes Français, vous avez pris la décision finale à l’instant même de mettre le petit papier dans l’enveloppe marron, pathétiquement dans l’ombre de l’isoloir…

 


Crédit photo de couverture : @netflixuk

Etudiante en 3e année de Bachelor 3e année Ecole 3A Lyon ainsi qu'étudiante en 3e année de Licence d'Anthropologie à Toulouse, originaire de Paris.

Envoyer à un ami