Culture

Cinéma : La pire décennie créative

Voilà : rien.

Je parle bien entendu de la partie cinéma, je ne me risquerai pas à m’aventurer dans d’autres domaines au risque de passer pour un oiseau de mauvais augure. Nous sommes aux portes de la rupture avec 2016 et nous approchons fatalement de la fin de cette décennie. Nous pouvons, d’ores et déjà, tirer quelques conclusions.

Dix ans de cinéma industriel

Nous n’allons pas nous étendre sur l’impact que l’effondrement de notre système bancaire a eu sur notre quotidien, ni sur notre politique, mais plutôt sur le domaine du divertissement, bien que tout soit assez lié. Globalement si nous devions résumer le 7ème Art entre 2010 et 2020 en une image ça serait ceci :

Avengers, Marvel (Disney)
Avengers, Marvel (Disney)

Notre enfer a débuté avec Iron Man (plutôt réussi) sorti en 2008 !! 2008 ! Le troisième Avengers PARTIE 1 va sortir en 2018. Entre ces deux là, vous mettez toutes les déclinaisons : Thor 1 & 2, Hulk Norton Version & Ruffalo Version, Captain America 1, 2 & 3, Iron Man 1,2 & 3. Sans compter les Avengers… ET Batman ET Superman ET les deux ensemble ET Deadpool ET Suicide Squad.

On vient de s’engloutir dix ans de super héros : franchement il y a de quoi avoir envie de pleurer. Alors oui, je peux comprendre que l’image du super héros en période de crise peut symboliser l’espoir ou canaliser l’anxiété, mais je vois surtout que c’est une vache à lait fort fructueuse. Ils sont moins cons que nous les studios. Pourquoi prendre le risque de développer une création quand le filon blockbuster remplit les caisse à coup sûr ?

Mais bon, ils ont quand même senti qu’ils y sont allés un peu fort. Du coup, il faut trouver une autre alternative pour poursuivre le remplissage des caisses avec certitude. Pour commencer, hors de question de se lancer dans la création, donc quelle autre possibilité s’offre à nous…Notre enfance bien sûr !

 

La nostalgie c’est bien, mais créer c’est mieux

Mais quelle idée fantastique ! Poncer jusqu’à l’usure nos films d’enfance. Les prendre, les vider de leurs âmes et faire jaillir une bouse commerciale dont les seules traces de son glorieux passé seraient son nom.

Jumanji Reboot, capture Instagram
Jumanji Reboot, capture Instagram

J’attends avec impatience qu’ils puissent avoir accès à Mrs Doubtfire, Hook, The Mask…

Puiser dans la nostalgie a tout de même donné de jolies surprises comme Stranger Things. On a également vu un joli lot de création à la télévision, et c’est plutôt rassurant. Mais quand je vois l’arrivée de toute une ribambelle de super héros sur Netflix et l’annonce, cet été, de leur réunion avec The Defenders, je me dis que l’enfer du dollar a trouvé un nouveau brasier.

La décennie n’est pas terminée et je souhaite de tout mon petit cœur que la fougue de la création s’abattra sur le cinéma pour nous raconter de belles histoires originales que nos héritiers exploiteront avec fierté. En attendant, le cap est gardé sur la prédiction annoncée dans Idiocracy, mais gardons espoir.

Idiocracy, 20th Century Fox
Idiocracy, 20th Century Fox
Je suis la fille qui a besoin de regarder entre 6 et 7 fois par an le Seigneur des Anneaux, dans son intégralité et à la suite. J'adore voir le fromage fondu couler sur du pain et je déteste les gens qui mettent la pancarte "Bébé à bord" dans leur voiture.

Envoyer à un ami