Culture

Le Razzle ouvrira finalement ses portes… à Marseille !

Après beaucoup de complications, enfin une bonne nouvelle : le Razzle va ouvrir ses portes ! Amis lyonnais, vous allez enfin pouvoir profiter de ce lieu… Ah, non. En fait, il va jeter l’ancre bien plus au sud. Vous avez dit rageant ?

La genèse du Razzle a été longue et compliquée, mais c’est officiel, le projet va enfin se concrétiser. Et à notre grand désarroi, ce n’est pas les Lyonnais qui vont en profiter. Pourquoi ? Seul Gérard Collomb, le futur ex-maire de Lyon et principal opposant au projet, semble réellement le savoir. Le Razzle rassemblait pourtant beaucoup de choses en son sein : du clubbing, un restaurant dirigé par un chef étoilé, une terrasse, des concerts… Un lieu culturel excitant, en somme.

Mais alors que le bateau devait ouvrir ses portes mi-janvier, le Razzle n’a pu trouver son lieu d’accostage sur les quais du Rhône et de la Saône. Ballottée par la mairie durant trois ans, l’équipe à l’initiative du projet a jeté l’éponge. Ce fut mission impossible pour trouver un terrain d’entente avec les décideurs de la ville, qui ont déclaré, officiellement, qu’il n’y avait plus d’emplacement fixe sur le secteur fluvial de Lyon. Officieusement, la réputation écornée du propriétaire, Mona Von Cocta, a aussi posé problème. Alors même que cette mauvaise réputation n’est fondée que sur un ramassis de mensonges, d’après Rihab Hdidou, co-directeur du projet avec Christophe Clément.

Direction la Bonne Mère !

Le retardement de l’ouverture du Razzle a fait grand bruit dans Lyon. Une pétition rassemblant 10 000 signatures a vu le jour, des affiches encourageant l’ouverture du lieu ont fleuri dans la ville, la presse a couvert l’affaire et les réseaux sociaux s’en sont donnés à cœur joie, amenant une visibilité accrue au projet. Cela a-t-il été de nature à faire changer d’avis la mairie lyonnaise ? Visiblement pas.

Désabusée, l’équipe du Razzle n’a pas voulu laisser le projet péricliter et a pris les devants en décidant d’installer définitivement le bateau à Marseille, où il était en travaux depuis plus d’un an. Au menu, toujours les mêmes réjouissances : une salle de concerts, un club, un restaurant, « Bar à Mets », créé avec le chef local Alexandre Mazzia, ainsi qu’un bar-terrasse avec une programmation pluridisciplinaire. Tandis que la ville de Marseille s’enrichit d’un lieu culturel, Lyon laisse filer un projet excitant et une chance de créer une émulation au sein de sa vie nocturne. Mais ceux qui voudront tester le Razzle pourront toujours prendre la route, direction la Bonne Mère !

Envoyer à un ami