Société

Starbucks et Impôts : quand les scandales deviennent banals

Depuis des années, la société Starbucks est bien installée en France et son logo apparaît sur une multitude de photos Facebook ou Instagram. Grâce à une stratégie de communication bien ficelée, la célèbre enseigne est devenue très populaire, notamment chez les jeunes. Derrière une façade impeccable, se cache un vilain petit secret qui dérange un peu, Starbucks ne paye pas d’impôts en France. 

Starbucks : 91 millions d’euros de chiffre d’affaires en France 

Rentable depuis 2011, Starbucks fait partie de ces enseignes plus que bien installées dans nos rues. Frappuccino et prénoms mal orthographiés défilent sur nos réseaux sociaux et donnent un petit côté « hype » à nos pauses café. Apparemment, l’évasion fiscale est tout aussi branchée que les clients de l’enseigne. Le géant américain est accusé par la Commission Européenne de profiter d’un régime fiscal beaucoup plus favorable, pas très loin de chez nous, aux Pays-Bas.

Avec 91 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 et une fuite tout à fait légale chez nos amis du nord, Starbucks est une société qui sait comment garder ses précieux millions près d’elle. Pour faire simple, l’enseigne ne verse rien à l’état français sur les bénéfices qu’elle se fait grâce à nos cappuccino. Pourtant, l’argent avec lequel on s’offre notre petite pause Starbucks est touché par les impôts du gouvernement.

Starbucks et impôts, quand les scandales deviennent banals
Propos recueillis lors du sondage

Mais attention, Starbucks n’est pas le plus grand des méchants, la société paye tout de même ses charges sociales, ses taxes et même tout un tas d’autres impôts qui pourraient faire croire qu’ils n’ont rien à se reprocher.

Toutefois, ce n’est pas seulement les finances françaises qui sont victimes de ce petit tour de main. D’après certaines déclarations de Starbucks, notre pays ne serait même pas intéressant et l’enseigne n’y ferait aucun profit. Inutile de se positionner une nouvelle fois comme la grande victime de l’évasion fiscale d’une grande société américaine, nos amis anglais et allemands sont dans le même panier. Le compte est établi, c’est presque 60 millions d’euros qui échapperaient au fisc européen. Les Américains, quant à eux, sont encore plus mal lotis, il a été évoqué que 987 millions de dollars auraient disparu et reposent quelque part dans le monde.

Starbucks & Impôts, quand les scandales deviennent banals
Propos recueillis lors du sondage

«  Très cyniquement, je ne vois pas pourquoi ils se priveraient de le faire » 

Au moment d’écrire cet article j’ai décidé de faire un petit sondage pour me faire une idée de ce que cette nouvelle provoquait chez les gens. Personnellement, je n’avais pas vraiment d’avis sur la question, la nouvelle ne m’a pas étonnée et je suis du genre fataliste « c’est pas nouveau et qu’est-ce qu’on peut y faire? ».

157 personnes ont accepté de répondre à quelques questions sur le fait que Starbucks ne payait pas d’impôts en France. Premier constat, même si la nouvelle avait fait quelques gros titres, 121 n’avaient pas eu connaissance du fait. On pourrait se dire que la réponse la plus simple est que tout le monde s’en fout, mais ils sont plus de 61% à être révoltés. Ils ne sont que 18 à avoir coché la case « Je m’en fiche ».

On peut donc supposer que la nouvelle n’a peut-être pas été mise en avant. Pourquoi ? Peut-être car les problèmes d’évasion fiscale n’étonnent plus personne. Les Panama Papers avaient fait les gros titres quelques jours et puis, fini. Quelques tweetos continuaient à s’indigner mais au final, tout le monde est passé au-dessus. Les riches qui essayent de devenir encore plus riches, ce n’est pas vraiment une nouveauté. Peut-être que c’est à partir de ce moment-là que les scandales sont devenus si banals. Un contribuable lambda qui paye chaque année ses impôts, que peut-il faire ? À part crier haut et fort que la justice manque, on ne peut assister que de façon impuissante aux manèges de ceux qui amassent tranquillement quelques millions.

Starbucks & Impôts, quand les scandales deviennent banals
Propos recueillis lors du sondage

Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? Pas grand-chose

Où est la solution ? L’idée serait peut-être d’arrêter de participer à toute cette mascarade en faisant la queue 20 minutes pour un espresso. Seulement, la majorité des personnes interrogées indiquent que l’annonce de cette nouvelle ne changera rien à leurs habitudes, ils continueront d’aller chez Starbucks. Bon, 23% d’entre eux sont incertains, il y a encore quelques questions qui se posent.

La mini-polémique sur les impôts de Starbucks Coffee montre que les gros scandales d’hier sont devenus banals aujourd’hui. La célèbre enseigne n’est pas la seule à être dans le lot des grosses sociétés pratiquant l’évasion fiscale et les gens ne sont pas dupes. 72% des personnes interrogées pensent que d’autres sont dans le même cas. Dans les noms cités on retrouve Google, McDo, Facebook, Apple, Amazon, Total… Et malgré le fait d’être parfaitement conscient de tout ça, on continue, encore et encore, à consommer chez des grandes entreprises qui prennent un malin plaisir à jouer avec le système pour gagner toujours plus d’argent sur notre dos.

Starbucks et impôts, quand les scandales deviennent banals
Propos recueillis lors du sondage
Journaliste diplômée et spécialisée en marketing web éditorial. J'aime titiller les sujets sensibles.

Envoyer à un ami