Culture, Lifestyle

Une version Winter du festival Tomorrowland aura lieu en 2019 à l’Alpe d’Huez

Début mars 2018, la nouvelle est tombée : le mythique festival électro Tomorrowland investira la région Rhône-Alpes pour une version hivernale à l’Alpe d’Huez du 13 au 15 mars 2019. 

Depuis 2005, Tomorrowland s’est imposé comme l’un des festivals les plus importants au monde. Plus de 400 000 festivaliers répondent chaque année présents dans la province d’Anvers en Belgique. Mais les amoureux de la montagne et de l’électro pourront profiter des folies du festival du 13 au 15 mars 2019 dans la station de l’Alpe d’Huez, pour une édition hivernale. Une première en France, puisque Tomorrowland ne s’était encore jamais déplacé jusque dans l’Hexagone.

Qui est à l’origine de cette édition hivernale ? 

Les deux frères fondateurs du festival Manu et Michiel Beers, et leur équipe belge, garderont entièrement la main sur cette édition française. L’importation de Tomorrowland en France est l’occasion de fêter comme il se doit le quinzième anniversaire du festival. Mais les 30 000 spectateurs attendus payeront leurs places chères, qui seront disponible le 8 septembre prochain. Pour admirer la folie de cette édition hivernale, il faudra débourser entre 685 et 825 €, selon Lyon Capitale.

Un couac dans la communication de la Région

Cela a été annoncé dès mars 2018 : la région Auvergne Rhône-Alpes financera la venue du festival à hauteur de 400 000 €. Problème, les acteurs culturels de la région avaient peur que cet argent investi pour le festival soit en fait déduit de leurs subventions annuelles. Mais le service Culture de la région, présidée par Laurent Wauquiez (LR), a reçu mercredi 21 mars les représentants culturels de la région. L’objectif était de faire comprendre qu’ils ne seraient en rien délaissés. Et pour cause, ces 400 000 € seront donnés directement à l’Alpe d’Huez, et non au festival. C’est donc le secteur du tourisme qui sera impacté, et non celui de la culture. C’était moins une.


Photo de couverture : Tomorrowland, 2012, par Global Stomping

Apprenti journaliste en Master I, lyonnais dans l'âme mais le coeur en Provence.

Envoyer à un ami