Culture

Cinéma : que peut-on aller voir dans les salles dès le 22 juin ?

La pandémie du Covid-19 – pour l’instant – passée, la vie reprend son cours et les commerces ouvrent à nouveau leur porte. Ce sera le cas des salles de cinéma dès lundi prochain, le 22 juin, à Lyon et partout en France. Certains cinémas lyonnais réservent cependant quelques surprises sur les écrans, dans l’espoir de relancer la machine économique.

Parmi les films récents qui sont sortis un peu avant le début du confinement, ou qui auraient dû sortir durant et après celui-ci, on trouvera en tête de gondole, dans les salles, le biopic sur le Général De Gaulle, intitulé le plus simplement du monde De Gaulle. L’homme de la Libération est incarné à l’écran par Lambert Wilson, qui avait déjà joué il y a peu une figure connue, le commandant Cousteau, dans l’oubliable L’Odyssée (2016) de Jérôme Salle. L’histoire de De Gaulle, dirigé par le réalisateur méconnu Gabriel Le Bomin, prend place durant la période pré-appel de Londres du 18 juin 1940, alors que la France doit résister à l’envahisseur nazi.

Si vous préférez voir sur grand écran Vincent Lindon associé au Belge François Damiens, précipitez-vous plutôt sur Mon Cousin, du formaliste Jan Kounen – Dobermann, 99 Francs -, qui suivra les pas d’un PDG – trop – dévoué à son entreprise, et qui va voir sa vie perturbé par son cousin – François Damiens, donc.

Si vous ne l’avez pas vu, vous pourrez rattraper le beau film de Clint Eastwood sorti le 19 février 2020, Le Cas Richard Jewell, qui observe et s’interroge, comme Sully (2016), sur le rapport entre la société et les figures héroïques qui s’y élèvent parfois. Ainsi que le film-enquête Dark Waters, de Todd Haynes, et Invisible Man, qui a eu son petit succès en tant que film « féministe » selon la presse – ne l’ayant vu, nous ne pouvons donner notre avis sur cette étiquette qui est, parfois, fallacieuse.

Enfin, pour distraire les plus jeunes, le film Pixar En Avant pourra faire l’affaire – privilégiez ce dernier à Sonic, par exemple, qui est toujours visible sur les écrans.

Les films de patrimoine

Pour relancer le secteur, les salles de cinéma lyonnaises proposeront, dès le 22 juin, mais aussi plus tard, en juin et en juillet, des succès des années précédentes, et parfois des films très anciens.

Le cinéma Pathé Bellecour offre par exemple des séances pour plusieurs films qui ont a priori le pouvoir de fédérer diverses niches de publics : Inception (2010), Interstellar (2014) et Dunkerque (2017), les films emblématiques du style Christopher Nolan – que l’auteur de ces lignes ne goûte guère, par ailleurs -, la surestimée et surannée romance Call me by your name (2017) de l’Italien Luca Guadagnino, le film français engagé 120 battements par minute (2017) de Robin Campillo, le premier Harry Potter, qui date quand même de 2001 – déjà ! -, et pour les fans d’un certain cinéma d’auteur, The Danish Girl (2015) de Tom Hooper, dans lequel Eddie Redmayne joue le premier homme à avoir subi une intervention chirurgicale pour devenir une femme, ainsi que Portrait de la jeune fille en feu (2019) de Céline Sciamma. Pour les plus bourrins, Bad Boys for life, sorti en janvier 2020, sera également visible. Après avoir visionné sa bande-annonce, nous pouvons affirmer que nous allons passer notre tour.

Du côté des UGC lyonnais – Astoria, Confluence, Ciné Cité Internationale, Part-Dieu -, prime aux chefs-d’œuvre de l’histoire du cinéma. Le génial La Mort aux Trousses (1959) d’Alfred Hitchcock, matrice du film d’action moderne, côtoiera Shining (1980) de Stanley Kubrick, Rencontre du troisième type (1977) de Steven Spielberg, Scarface (1983) de Brian De Palma ou encore Matrix (1999) des sœurs Wachowski.

Plus récents,  Once Upon a Time in Hollywood (2019) de Quentin Tarantino, Parasite (2019) de Bong Joon-ho, Joker (2019) de Todd Philips ou J’accuse (2019) de Roman Polanski, que l’on vous conseille tous, se feront une petite place sur les écrans, lors de séances spéciales.

Enfin, pour fêter le retour dans les salles, l’Institut Lumière a sorti un beau clip, que nous partageons ici et qui nous donne réellement envie de retourner, enfin, dans une salle de cinéma. Bonne(s) séance(s) !


Pour retrouver les programmes complets et les horaires des séances, visitez les sites internet des divers cinémas lyonnais.

Crédits photo de couverture : Copyright Sony Pictures Releasing France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *