Lifestyle

Cuisine : les petits gestes zéro déchet

La question du zéro déchet interroge, partage et révolutionne. De nombreuses personnes s’y mettent, d’autres n’osent pas, hésitent, pensent cela compliqué et d’autres, encore, sont loin d’y songer. Le zéro déchet ne se fait pas du jour au lendemain, c’est un processus long et lent qui s’installe dans votre quotidien. Mow Magazine vous a spécialement concocté un rappel des petits gestes zéro déchet à mettre en place dans votre cuisine. A vos carnets !

Un geste incontournable du zéro déchet : le vrac. En plus d’être éco-responsable, c’est tellement agréable de venir avec ses petits bocaux et ses sacs réutilisables ! Grâce à Tiff Lyon et sa carte interactive, vous trouverez votre magasin vrac lyonnais facilement ! Le lien est juste ici.

Mais rien ne sert d’acheter en vrac si l’on ne change pas certaines mauvaises habitudes culinaires. Déjà le b.a.-ba du zéro déchet : cuisiner ! Plus de plats préparés, plus de gâteaux sur-emballés, il faut enfiler son tablier. Le résultat, évidemment, sera bien meilleur. Et puis, pour réduire le gaspillage et être économique, on prépare ses menus à l’avance pour acheter en fonction de ce que l’on a réellement besoin.

Sacs à vrac réutilisables

Au lieu de prendre des bocaux, on peut tout simplement se confectionner des sacs réutilisables de différentes tailles, avec de vieux tissus. Que ce soit pour faire des courses vrac, ou pour aller acheter des fruits et des légumes, ces sacs deviendront indispensables. Ce simple geste vous permettra de ne pas rentrer chez vous avec des sacs kraft, voire en plastique.

Films réutilisables à la cire d’abeille

Vous n’avez pas encore entendu parler du Bee Wrap ? Impossible ! Ce sont ces films réutilisables avec de jolies motifs. Et rien de plus simple pour les fabriquer : du vieux tissu, de la cire d’abeille en pépites, du papier cuisson et un fer à repasser. C’est joli, ça colore et c’est zéro déchet !

 

Tote-bag et sacs de courses

Un autre petit geste simple : prendre son tote-bag pour faire les magasins et ses sacs pour faire les courses. Comme ça, on dit adieu aux vieux sacs plastiques des commerçants !

Tawashi ou brosse 

Les éponges classiques sont loin d’être écologiques : les procédés de fabrication sont très énergivores et utilisent des combustibles pétroliers. Elles ne sont ni biodégradables, ni recyclables. De plus, elles contiennent de nombreuses bactéries ; d’après une étude scientifique allemande, on pourrait y trouver 73 familles de bactéries différentes pouvant, pour certaines, être pathogènes et dangereuses pour l’homme. Si cela ne vous convainc pas…

Plusieurs alternatives peuvent s’offrir à vous. Premièrement, le tawashi : cette technique, provenant tout droit du Japon, nous propose une éponge récup’. Simple à fabriquer, il vous suffira de tisser de vieilles chaussettes, t-shirts ou collants. Seul inconvénient : l’éponge est dépourvue du côté vert de l’éponge traditionnelle. Mais Mow Magazine a pensé à tout : il suffit d’acheter une petite brosse et le tour est joué ! Le must : en acheter une avec une tête amovible, que vous pouvez changer quand elle est trop abîmée.

 

Bien sûr, il y en a plein d’autres : confection d’essuie-tout, de liquide vaisselle… Ces petits gestes simples vous sont peut-être déjà connus et adoptés, ou bien totalement étrangers. Retenez-bien : ils sont à la fois écologiques et économiques. Alors vous devriez y penser !

Restez par ici car la prochaine fois Mow s’attaque à la salle de bain !


Crédits photos :

Bannière : Laura Mitulla

Eponge tawashi : Mélie Co(o)p

Envoyer à un ami