Société

Déconfinement du 11 mai : ce que vous pourrez et ne pourrez pas faire !

Edouard Philippe a pris la parole devant l’Assemblée nationale, hier après-midi, afin d’exposer aux 75 députés présents (mesures sanitaires obligent) et aux Français, le plan de déconfinement du tant attendu 11 mai. Focus sur les mesures phares.

Elle était très attendue. L’allocution du Premier ministre à l’Assemblée nationale, aura duré plus d’une heure. Devant 75 députés, il a ainsi été présenté le fameux plan du gouvernement qui mettrait fin à deux mois de confinement historique. Après avoir fait le bilan des dernières semaines et affirmé que « le pays ne peut pas être confiné durablement », Edouard Philippe a voulu rappeler que la date du 11 mai reste effective que si « tous les indicateurs sont au rendez-vous », soulignant ainsi l’importance de la responsabilité de chaque citoyen de continuer ses efforts et lutter collectivement contre le relâchement qui pourrait se faire sentir jusque-là (coucou le bal pop’ dans le 18e arrondissement de Paris). Alors quelles sont les mesures phares de ce fameux plan ?

Un déconfinement progressif…

La levée du confinement se fera en deux phases minimum : une première vague le 11 mai et une deuxième le 2 juin. Les mesures prises dépendront évidemment du niveau de l’épidémie et des actualités liées au virus.

Une distinction sera faite entre départements « verts », où le déconfinement sera largement appliqué dès le 11 mai, et entre départements « rouges », où il prendra une forme plus stricte.

… Mais pas sans protections

Après un débat houleux, des retournements de veste, des « non, peut-être, oui (mais que d’en certaines circonstances) », il est désormais recommandé de porter un masque (oh la surprise).

Alors que la commande de millions de masques joue semble-t-il à cache-cache avec le gouvernement, les initiatives citoyennes ont largement émergé pour mettre en place un plan B, et les masques en tissus font déjà leurs apparitions depuis plusieurs jours.

Le Premier ministre promet cependant qu’il y aura « assez de maques dans le pays pour faire face aux besoins à partir du 11 mai », tout en invitant les particuliers « à se confectionner eux-mêmes des masques » en utilisant les tutoriels diffusés.

Si le port du masque semble rester à l’appréciation de chacun, il sera tout de même obligatoire dans certains cas, comme dans les transports en commun ou sur les lieux de travail (quand la distanciation physique n’est pas possible). N’oublions pas non plus les règles de distanciation sociale qui restent en vigueur. Le gouvernement promet également 700 000 tests de dépistage par semaine.

Une liberté de mouvement partiellement retrouvée

Si vous faites partis d’un département vert, réjouissez-vous (un peu). Fini les attestations de déplacement et le périmètre limite d’un kilomètre autour du domicile. La circulation sans le précieux sésame deviendra possible dans un rayon de 100 km. Pour les déplacements allant au-delà, ils ne seront autorisés que dans un cadre professionnel ou pour motifs familiaux impérieux. Les transports inter-régionaux seront ainsi limités au maximum et la capacité des transports en commun réduite, pour respecter les distances de sécurité.

Notre vie sociale encore impactée

Comme nous pouvions nous en douter, cinémas, théâtres, grands musées, salles de concert, bar et restaurants resteront fermés après le 11 mai. Il va sans dire que les grandes manifestations sportives, culturelles ou autre regroupant plus de 5000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre. Annulant d’emblée tous les festivals de l’été.

A noter que les plages resteront également inaccessibles au public au moins jusqu’au 1er juin.

Rassurez-vous, tout n’est pas complètement noir : les rassemblements « limités à 10 personnes » seront autorisés (toujours dans les départements verts) à partir du 11 mai, sur les voies publiques ou dans les lieux privés. Et puis les commerces vont pouvoir rouvrir, à voir comment les enseignes vont s’organiser.

Et le travail dans tout cela ?

L’activité économique va progressivement reprendre dans le pays. Cependant, le télétravail doit être maintenu, partout où c’est possible, pendant au moins les trois prochaines semaines.

Les entreprises devront également prendre des mesures pour assurer au maximum la sécurité sanitaire : horaires décalées, port du masque obligatoire, distanciation physique… Le dispositif d’activité partielle mise en place depuis mars restera bien entendu en place jusqu’au 1er juin.

Vous l’aurez compris, le déconfinement ne veut pas dire reprise d’une vie normale. La classification des départements sera ainsi mise à jour toutes les semaines, pouvant faire passer un département vert, dans la zone rouge. Si les règles sont assouplies, la vigilance et la responsabilité de chacun reste donc de mise.


Crédits photos :

© Photo by Evgeni Tcherkasski on Unsplash

© Isaac Lawrence / AFP

© Visactu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *